MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2018-11-03 01:20 2.9 Martigny VS Largement ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2018-11-16 16:22 0.0 Sion VS
2018-11-16 13:37 0.6 Courmayeur I
2018-11-16 13:36 0.9 Sion VS
2018-11-16 13:32 1.2 Sion VS
2018-11-16 13:21 1.5 Sion VS

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2018 
000

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2018-11-15 17:16:57 4.6 Ionian Sea
2018-11-15 11:00:05 4.6 IONIAN SEA
2018-11-15 09:09:25 4.7 Ionian Sea
2018-11-15 09:02:05 4.9 Ionian Sea
2018-11-15 01:57:41 4.6 IONIAN SEA
2018-11-15 00:09:04 5.2 JAN MAYEN ISLAND REGION
2018-11-13 13:47:51 4.8 Albania
2018-11-13 09:06:10 4.6 JAN MAYEN ISLAND REGION
2018-11-12 09:47:35 4.5 NORWEGIAN SEA
2018-11-12 06:50:28 4.8 Ionian Sea
2018-11-11 23:38:35 4.8 Ionian Sea
2018-11-11 22:03:30 4.6 IONIAN SEA
2018-11-10 02:31:52 4.6 IONIAN SEA

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2018-11-16 03:26:55 6.2 Bougainville - Solomon Islands region
2018-11-15 23:09:01 6.3 Southern East Pacific Rise
2018-11-15 20:02:21 6.3 South Sandwich Islands region
2018-11-14 21:21:51 6.0 Near east coast of Kamchatka Peninsula, Russia
2018-11-11 14:03:59 6.2 North Atlantic Ocean
2018-11-10 08:33:16 6.2 Tonga Islands
2018-11-09 01:49:39 6.8 JAN MAYEN ISLAND REGION
2018-11-05 11:46:34 6.1 Northwest of New Caledo
ACTUALITÉS

15/11/2018

Suivez l’atterrissage d’InSight sur Mars

Suivez l’atterrissage d’InSight sur Mars

Après un voyage de six bons mois et de 485 millions de kilomètres, l'atterrisseur InSight de la NASA va arriver le 26 novembre 2018 sur Mars. L’atterrissage risque à nouveau de faire monter la tension. Ce n’est que si de nombreuses procédures s’enchaînent parfaitement les unes avec les autres que les chercheurs du Service Sismologique Suisse à l’ETH de Zurich et de l’Institut de géophysique obtiendront des données qui leur dévoileront ce qui se passe à l’intérieur de la Planète rouge.

Avant l’atterrissage, InSight s’orientera de manière à traverser l’atmosphère avec son bouclier thermique vers l’avant. Celui-ci protège l’atterrisseur des températures pouvant atteindre 1500 °C. Ensuite, le parachute va s’ouvrir. Il ralentira la vitesse de chute qui atteint 385 m/s à l’entrée dans l’atmosphère, et ceci jusqu’à l’atterrissage. Sur les 100 derniers mètres, des fusées s’allumeront pour compléter la décélération par une poussée inversée. Dès que l’atterrisseur sera immobilisé, un sismomètre sera mis en place. Ses systèmes électroniques de commande et de collecte des données ont été développés à l’ETH Zurich. Les sismologues du SED et de l’Institut de géophysique analyseront ensuite les mesures sismiques qu’il enregistrera.

Venez croiser les doigts avec nous ! La retransmission en direct du reportage de la NASA au bQm commence le 26 novembre 2018 à 20 heures. L’atterrissage est prévu pour environ 20h50. Nous attendons les premières images de Mars vers 21h15. Nous recommandons d’arriver assez tôt, car les places sont limitées. Vous trouverez plus d’informations dans le flyer d’invitation.

Pour en savoir plus sur la mission InSight et les activités de l’ETH, rendez-vous sur www.insight.ethz.ch.

Vous pouvez également suivre l’atterrissage ici en ligne.

03/11/2018

Séisme à Martigny

Séisme à Martigny

Un séisme de magnitude 2.9 s’est produit samedi 3 novembre 2018 à 01:20 (heure locale) à 2 km au sud de Martigny (VS), à une profondeur d’environ 10 km.

Les secousses ont pu être bien ressenties en Bas-Valais, surtout autour de Martigny jusque Saxon et Collonges. En outre, un certain nombre de personnes ont ressenti le séisme dans la basse vallée du Rhône jusqu’à Aigle. Ceci est dû au remplissage sédimentaire de la vallée qui amplifie les ondes sismiques. Pour un séisme de cette magnitude, on ne s’attend cependant pas à observer des dégâts.

La région de Martigny avait déjà été réveillée le 23 août dernier par un séisme de magnitude 3.2 à la Dent de Morcles (voir la nouvelle du 23/08/2018). De telles secousses ne sont pas inhabituelles pour la région, le Valais étant le canton avec la plus forte activité sismique en Suisse.

23/10/2018

Une nouvelle procédure à l’essai pour contrôler la sismicité induite

Une nouvelle procédure à l’essai pour contrôler la sismicité induite

Comment peut-on au mieux surveiller, prévoir et dans la mesure du possible contrôler les séismes induits pouvant survenir lors de l’exploitation de la géothermie profonde ? Le Service Sismologique Suisse à l’ETH Zurich tente de répondre à cette question dans le cadre du projet «COSEISMIQ»qui vient d’être lancé à proximité de Reykjavik. Ces réponses sont importantes pour tous les sites géothermiques actuels et futurs, et en particulier en Suisse après les séismes induits près de Bâle et Saint-Gall.

En collaboration avec Reykjavik Energy, Geo-Energie Suisse SA et des scientifiques d’Islande, d’Irlande et d’Allemagne, des « systèmes de feux tricolores adaptatifs » sont testés pour la première fois dans des conditions réalistes. L’objectif consiste à développer un système qui apprend en temps réel en tenant compte des nouvelles données et des conditions et évènements locaux pour minimiser le risque de séisme induit et dans le même temps, maximiser la production énergétique.

Pour ce, dans un premier temps, 23 stations sismiques ont été installées au cours des dernières semaines dans la région géothermique d’Hengill, à 30 km à l’est de Reykjavik. L’Islande est un site idéal de recherches en raison de ses nombreux projets fructueux de géothermie, de l’occurrence fréquente de sismicité induite avec en même temps une faible densité de population. L’étape suivante consistera à collecter les paramètres de sismicité induite pendant la stimulation de forages nouvellement créés, et à les étudier de manière largement automatisée. Les données ainsi extraites sont destinées à alimenter les modélisations géomécaniques qui permettront au porteur de projet d’observer et d’optimiser pratiquement en temps réel l’exploitation du réservoir. Ce système adaptatif doit aider à l’avenir l’exploitant à prendre des mesures ciblées pour endiguer la sismicité induite. COSEISMIQ fait partie du programme de recherche GEOTHERMICA financé par l’Union européenne.

01/10/2018

Séisme et tsunami sur l’île de Sulawesi, Indonésie

Séisme et tsunami sur l’île de Sulawesi, Indonésie

Le 28 septembre 2018, plusieurs séismes ont secoué l’île de Sulawesi en Indonésie. Le plus fort, de magnitude 7.5, a déclenché un tsunami et fait, selon un bilan provisoire, plus de mille victimes.

Le séisme s’est produit à environ 80 km au nord de Palu, la capitale provinciale, sur la côte, à une profondeur d’environ 10 km. C’est un soudain décrochement horizontal le long de la faille de Palu-Koro qui a causé ce séisme. Cette faille, qui s’étend du nord au sud et traverse la baie de Palu, est de type comparable à la faille de San Andreas en Californie. De premières analyses dans la ville de Palu montrent que de part et d’autre de la faille, les blocs rocheux se sont déplacés de plusieurs mètres les uns par rapport aux autres.

Des décrochements horizontaux comme ceux de ce séisme ne déclenchent d’habitude pas de grands raz de marée. Pour cela et de manière générale, il faut un mouvement relatif vertical des masses d’eau. En s’élevant ou s’abaissant brusquement lors d’un séisme, un bloc de roche entraîne un soulèvement ou un abaissement similaire de la masse d’eau qui le recouvre et ainsi un tsunami. La cause exacte du tsunami dans la baie de Palu n’est pas encore connue. On peut envisager la topographie accidentée de la zone côtière et des bordures sous-marines, qui déplaceraient de larges masses d’eau lors de mouvements horizontaux et / ou un ou plusieurs glissements de terrain sous-marins suite au séisme. En outre, il est possible que la forme particulière de la baie de Palu ait contribué à élever la hauteur du raz de marée.

Les ondes du tsunami ont mis environ une demi-heure pour atteindre Palu. Cela peut paraître long au vu de la distance relativement faible à l’épicentre (80 km). La raison est à chercher dans la profondeur de l’eau : plus elle est grande et plus rapide est la propagation de la vague. Pour une profondeur de la mer d’environ 200 m, comme ce devrait être en moyenne le cas entre l’épicentre et la ville de Palu, la vitesse de propagation des vagues est de 160 km/h. C’est nettement plus lent que dans le cas d’une mer profonde de 4 km, où les vagues mettraient moins de 7 minutes pour parcourir la même distance.

Comme toujours dans ces cas-là, la séquence de fort séismes a redistribué les contraintes tectoniques dans la région. Il faut ainsi s’attendre ces prochains jours à d’autres répliques soit sur la même faille de Palu-Koro, soit sur des failles voisines. L’Indonésie se situe sur la ceinture de feu circum-pacifique, où se produisent 90 % de tous les séismes à travers le monde. 

 

THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 1'000 et 1'500 séismes par an. La population ne ressent effectivement que 10 à 20 séismes par an. Ces derniers présentent en général des magnitudes de 2.5 ou plus. En moyenne à long terme, on observe chaque année 23 séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 2.5. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

10 à 20 fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 150 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus