MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2020-09-03 22:36 2.5 Courmayeur I Probablement pas ressenti
2020-09-03 11:42 2.1 Brugg AG Probablement pas ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2020-09-29 07:59 0.3 Bourg-Saint-Pierre VS
2020-09-28 21:35 0.7 Sierre VS
2020-09-28 17:13 0.5 Courmayeur I
2020-09-28 08:41 0.4 Courmayeur I
2020-09-28 05:43 0.6 Courmayeur I

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2020 
000

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2020-09-29 03:10:48 4.7 Greenland Sea
2020-09-28 04:12:41 4.8 Aegean Sea
2020-09-27 16:05:08 4.5 Aegean Sea
2020-09-27 12:58:01 4.5 AEGEAN SEA
2020-09-27 12:22:20 4.7 Aegean Sea
2020-09-27 10:02:38 4.6 Greenland Sea
2020-09-27 00:06:09 4.7 Iceland
2020-09-26 22:50:24 5.2 AEGEAN SEA
2020-09-26 18:39:18 4.5 Aegean Sea
2020-09-24 19:21:39 4.5 ALBANIA
2020-09-24 18:52:13 4.5 CRETE, GREECE
2020-09-24 05:10:20 4.6 Greece
2020-09-24 04:44:58 4.5 Greenland Sea

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2020-09-26 17:10:22 6.1 South of Africa
2020-09-18 21:43:58 6.9 Central Mid-Atlantic Ridge
2020-09-15 04:12:16 6.0 Fiji Islands
2020-09-15 03:41:28 6.4 Kamchatka Peninsula, Russia
2020-09-12 02:44:10 6.1 Near east coast of eastern Honshu, Japan
2020-09-12 02:37:00 6.0 Fiji Islands region
2020-09-11 07:35:57 6.2 Northern Chile
2020-09-11 07:35:55 6.5 Northern Chile
ACTUALITÉS

24/09/2020

Adaptation des normes de construction sismiques

Adaptation des normes de construction sismiques

Les ouvrages conçus selon des exigences parasismiques offrent la meilleure protection contre les effets d’un tremblement de terre. En Suisse, la structure de tels ouvrages est définie par la norme 261 « Actions sur les structures porteuses » de la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA). Une version révisée est récemment entrée en vigueur. Elle tient compte des nouvelles données du modèle d’aléa sismique mis à jour en 2015 par le Service Sismologique Suisse (SED) de l’ETH Zurich. Les ajustements les plus importants concernent la carte de zonage sismique ainsi que les spectres de réponse pour les différentes classes de sol de fondation. Afin de mieux protéger les bâtiments d’infrastructure vitale (classe d’ouvrages III, par exemple les hôpitaux de soins aigus), les facteurs nécessaires à la vérification de leur sécurité porteuse et de leur aptitude au service ont par ailleurs été légèrement augmentés.

Sur la base de la carte de l’aléa à petite échelle, la carte de zonage sismique divise la Suisse en cinq zones où s’appliquent des exigences différentes en matière de construction parasismique. Elle comporte donc désormais une zone de plus qu’auparavant. En outre, les limites des zones ont été corrigées en tenant compte des conclusions du modèle d’aléa sismique actualisé.

Les ingénieurs utilisent les spectres de réponse pour déterminer comment les ouvrages doivent être conçus sur différents sous-sols (divisés en classes de sols de fondation pour les normes). À partir de ces spectres de réponse, ils définissent les mesures nécessaires pour construire un ouvrage en conformité avec les normes en fonction de la géologie du sous-sol sur le site considéré. L’adaptation des spectres de réponse dans la version révisée est basée sur une analyse approfondie d’enregistrements de tremblements de terre dans de nombreuses stations sismiques en conjonction avec des mesures géophysiques qui ont déterminé les caractéristiques locales du sous-sol à l’emplacement de ces stations. La norme tient compte du fait que les accumulations de sédiments meubles amplifient les ondes sismiques. Par conséquent, les ouvrages bâtis sur ces sites doivent être conçus pour des mouvements du sol plus importants.

En Suisse, c’est aux cantons qu’il incombe de vérifier le respect des normes de construction. Certaines lois cantonales imposent explicitement la conformité aux normes SIA en vigueur ou mentionnent des exigences spécifiques aux tremblements de terre dans le cadre de la procédure de permis de construire. Dans d’autres cantons, cette mise en œuvre n’est pas explicitement réglementée par la loi et n’est pas non plus contrôlée. Selon l’Office fédéral suisse de l’environnement, les coûts supplémentaires pour la construction parasismique d’un nouveau bâtiment, si elle est intégrée dans les études à un stade précoce, s’élèvent au maximum à un pour cent de l’enveloppe globale.

Pour de plus amples informations

Constructions parasismiques

Aléa sismique Suisse

Norme SIA 261

20/08/2020

Le portail sur les dangers naturels fait peau neuve – pour que la Suisse soit informée

Le portail sur les dangers naturels fait peau neuve – pour que la Suisse soit informée

Les tremblements de terre ne sont pas le seul danger naturel à prendre au sérieux pour la Suisse. Sur le plan topographique et géographique, la Suisse est soumise à des dangers naturels graves et hétérogènes. Quand des tempêtes balayent la Suisse, que des forêts brûlent ou que des avalanches dévalent les pentes, la population doit être avertie à temps. Les avis relatifs aux tremblements de terre doivent atteindre la population le plus rapidement possible. C’est une tâche qui incombe aux services spécialisés dans les dangers naturels de la Confédération. Le portail des dangers naturels www.dangers-naturels.ch contient des informations actuelles sur les dangers naturels. Les services spécialisés ont remanié le portail des dangers naturels. Il a été quelque peu modifié et amélioré.

La Suisse est de plus en plus exposée à des événements naturels pouvant mettre en danger la vie des habitants et l’infrastructure. Les services spécialisés dans les dangers naturels de la Confédération se sont regroupés afin d’informer, d’avertir et de protéger comme il se doit la population dans de telles situations de crise. Ils avertissent en cas de tempêtes, fortes précipitations et chutes de neige, verglas sur les routes, gel au sol, chaleur, orages, incendies de forêts, inondations, avalanches et émettent des avis sur les tremblements de terre actuels.

Afin d’atteindre le plus grand nombre possible de personnes lors d’un événement naturel et de leur fournir des informations homogènes, les services spécialisés exploitent ensemble le portail des dangers naturels. Ils publient les avertissements et les avis sur les dangers naturels sur ce site Internet ainsi que sur l’appli de MétéoSuisse. La population dispose ainsi d’informations fiables et consolidées sur les situations et événements actuels en matière de dangers naturels.

Le portail des dangers naturels remanié présente des modifications de la représentation des dangers et des visualisations des recommandations de comportement à adopter. Les cours d’eau et les lacs d’intérêt national sont par exemple désormais dotés d’un code couleur selon leur état d’alerte et sont donc mieux visibles. La représentation du danger d’incendie de forêt suit désormais les frontières des cantons. De plus, des pictogrammes sur les principales recommandations de comportement facilitent la compréhension.

Les services spécialisés dans les dangers naturels de la Confédération sont convaincus que ces modifications permettent à la population suisse de trouver les informations pertinentes encore plus facilement et de mieux les comprendre avant ou pendant un événement lié à des dangers naturels.

L’Office fédéral de l'environnement OFEV, l’Office fédéral de la météorologie et de la climatologie MétéoSuisse, le WSL – Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF, le Service Sismologique Suisse SED de l’ETZ Zurich et l’Office fédéral de la protection de la population OFPP informent et avertissent la population, les médias et les autorités en cas de menaces de dangers naturels sur mandat officiel de la Confédération. Dans des situations critiques, les services spécialisés dans les dangers naturels collaborent particulièrement étroitement, coordonnent leurs prévisions et avertissements et établissent des bulletins sur les dangers naturels et communiqués de presse communs.

De plus amples informations sont disponibles sur le site www.dangers-naturels.ch.

Ce texte a été adapté d’un article du blog de MétéoSuisse avec l’aimable autorisation de l’auteur.

13/08/2020

Tremblement de terre près de Zermatt

Tremblement de terre près de Zermatt

Le mercredi 12 août 2020 à 23h15 (heure locale), à environ 3 km à l'ouest de Zermatt (VS), un tremblement de terre de magnitude 3.0 s'est produit à une faible profondeur d'environ 3 km.

La secousse a été presque exclusivement ressentie dans la zone proche de l'épicentre, donc principalement à Zermatt même. Les témoignages collectés sur le site web du Service sismologique suisse de l'ETH Zurich font état de vibrations courtes et pas particulièrement effrayantes. En règle générale, il ne faut pas s'attendre à des dommages lors d'un tremblement de terre de cette ampleur.

Le Valais est la région de Suisse où l’aléa sismique est le plus élevé, mais dans le Valais lui-même, la vallée de Saas et le Mattertal ne font pas partie des zones les plus exposées. Le dernier tremblement de terre ressenti dans la région s'est produit le 21 juin 2018, à 10 km à l'est de Zermatt. Il avait une magnitude de 2.6.

24/07/2020

La pandémie de COVID-19 fait chuter le bruit sismique de par le monde

Des recherches récemment publiées dans la revue Science ont montré que les mesures de confinement visant à lutter contre la propagation de la COVID-19 ont entraîné une réduction de 50% du bruit sismique à l'échelle mondiale entre le début et le milieu de l'année 2020. En Suisse, des chercheurs du Service Sismologique Suisse (SED) de l'ETH Zurich ont également pu identifier ce phénomène, comme annoncé dans un précédent article en avril 2020. Le SED a donc participé à cette nouvelle étude internationale, à laquelle ont collaboré au total 76 auteurs issus de 66 instituts dans 27 pays.

En analysant des séries de données sur plusieurs mois et années, provenant de plus de 300 stations sismiques à travers le monde, l'étude, dirigée par le Dr Thomas Lecocq de l'Observatoire royal de Belgique, a pu montrer comment le bruit sismique a diminué dans de nombreuses régions du monde depuis le début des mesures de confinement. Les chercheurs ont pu visualiser la "vague de calme" qui en a résulté, se déplaçant à travers la Chine, puis en Italie, et dans le reste du monde. Cette diminution du bruit sismique montre l'effet total des mesures d'éloignement physique et social, de la réduction de l'activité économique et industrielle et de la baisse du tourisme et des voyages. La période de réduction du bruit sismique anthropique mondial en 2020 est la plus longue et la plus importante jamais enregistrée.

Traditionnellement, les sismologues se concentrent sur la mesure et l'analyse des ondes sismiques provoquées par les tremblements de terre. Cependant, les vibrations à haute fréquence (le bourdonnement) de l'activité humaine contaminent les enregistrements sismiques provenant de sources naturelles. Les déplacements à pied, en voiture et en train, mais aussi l'industrie lourde et les travaux de construction génèrent des signaux sismiques particuliers dans le sous-sol qui affectent l'enregistrement des phénomènes naturels. Les plus fortes réductions de bruit sismique dues au confinement ont été constatées dans les zones urbaines, mais l'étude a également observé ces effets sur des capteurs installés à des centaines de mètres sous la surface et dans des zones plus isolées, comme en Afrique subsaharienne. En outre, les chercheurs ont constaté une forte corrélation entre la réduction du bruit sismique et des indicateurs de mobilité humaine fournit par les téléphones portables.

En Suisse, les stations appartenant au réseau suisse de détection des mouvements forts (SSMNet) ont notamment montré des effets similaires. Beaucoup de ces stations de mesure sont situées dans des zones urbaines et une réduction significative du bruit sismique a été enregistrée à Lugano, Martigny, Zurich, Bâle et Genève, entre autres. Depuis que le confinement a été déclaré à la mi-mars, les niveaux de bruit sismique dans ces villes ont été presque aussi bas les jours ouvrables que pendant les week-ends précédant le début du confinement. Entre-temps, le bruit sismique est revenu à des niveaux presque normaux en Suisse et dans la plupart des pays analysés dans l'étude.

La période de diminution du bruit sismique de 2020 permettra-t-elle de détecter de nouveaux types de signaux ? L'étude a montré pour la première fois que les signaux sismiques d'origine naturelle précédemment occultés, surtout pendant la journée, apparaissaient beaucoup plus clairement sur les capteurs sismiques des zones urbaines pendant le confinement. En Suisse, l'effet global est une diminution du seuil de détection des tremblements de terre d'environ 0,1 à 0,2 unités de magnitude dans tout le pays, pour de nombreuses zones urbaines cette diminution est encore plus importante avec 0,3 unités de magnitude. 

Le Dr Frédérick Massin, sismologue du SED et co-auteur de l'étude, déclare que les chercheurs espèrent que leurs travaux donneront lieu à d'autres recherches sur la réduction du bruit sismique. L'un des principaux objectifs sera de trouver des signaux générés par les tremblements de terre et les volcans mais qui étaient auparavant indétectables. En raison de l'urbanisation croissante et de l'augmentation des populations, il devient plus important que jamais de caractériser les bruits anthropiques (d'origine humaine) afin que les sismologues puissent mieux écouter la Terre, en particulier dans les villes, et surveiller les mouvements du sol sous nos pieds.

Plus d'informations : https://science.sciencemag.org/lookup/doi/10.1126/science.abd2438

THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 1'000 et 1'500 séismes par an. La population ne ressent effectivement que 10 à 20 séismes par an. Ces derniers présentent en général des magnitudes de 2.5 ou plus. En moyenne à long terme, on observe chaque année 23 séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 2.5. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

10 à 20 fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 200 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus