MENU
Le contenu de la page commence ici

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Ses activités sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

Séismes récents en Suisse

Séismes ressentis en Suisse

Heure locale
Mag.
Localité
Ressenti?
2022-01-04 01:38 3.2 Porrentruy JU Légèrement ressenti
2021-12-30 08:43 2.5 Arolla VS Probablement pas ressenti
2021-12-25 15:49 3.5 Porrentruy JU Ressenti
2021-12-25 00:59 4.1 Porrentruy JU Largement ressenti

Séismes récents

Heure locale
Magnitude
Localité
2022-01-20 17:21 1.3 Sanetschpass VS
2022-01-20 03:27 1.2 Rossens VD
2022-01-19 23:46 0.7 BASEL
2022-01-19 19:16 1.5 Arolla VS

Compteur de séismes Suisse

depuis
01.01.2022 
000

Earthquake Map of Europe, last 90 days, Mag. 4.5+

Séismes récents magnitude 4.5 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2022-01-19 06:05:37 4.6 Northern and central Iran
2022-01-18 13:45:17 4.6 Canary Islands, Spain r
2022-01-17 23:28:56 5.0 CENTRAL TURKEY
2022-01-16 22:31:59 4.5 AEGEAN SEA
2022-01-16 12:26:18 4.6 AEGEAN SEA
2022-01-16 11:48:05 5.3 AEGEAN SEA
2022-01-16 04:25:32 4.6 Southern Iran
2022-01-16 02:49:21 4.8 Southern Iran
2022-01-14 21:37:56 4.7 Albania
2022-01-11 17:44:09 4.5 GREECE
2022-01-11 15:14:30 4.7 Greece
2022-01-11 01:07:51 6.5 CYPRUS REGION
2022-01-10 18:29:53 4.5 IRAQ

Earthquake Map of the world, last 90 days, Mag. >= 5.5

Séismes récents magnitude 6 ou supérieure

Heure UTC
Magnitude
Localité
2022-01-16 12:52:10 6.1 Bougainville - Solomon Islands region
2022-01-14 09:05:43 6.6 SUNDA STRAIT, INDONESIA
2022-01-14 09:05:42 6.6 Sunda Strait, Indonesia
2022-01-11 12:39:31 6.6 Fox Islands, Aleutian Islands, United States
2022-01-11 11:35:46 6.8 Fox Islands, Aleutian Islands, United States
2022-01-11 01:07:51 6.5 CYPRUS REGION
2022-01-10 23:26:45 6.0 Northern Mid-Atlantic Ridge
2022-01-10 00:06:30 6.2 South of Kermadec Islands
ACTUALITÉS

18/01/2022

Les ondes de l’éruption du volcan des Tonga ont déjà fait deux fois le tour du monde

La gigantesque éruption sous-marine du volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai dans les mers du Sud, le 15 janvier 2022, a également fait trembler les stations du Service Sismologique Suisse de l’ETH de Zurich (SED). L’explosion volcanique a commencé à 5h14, heure suisse, et a généré des ondes équivalentes à celles d’un séisme de magnitude 5.8. Environ 20 minutes plus tard, des ondes sismiques de volume ont atteint le réseau suisse après avoir traversé directement la Terre. Elles se propagent à des vitesses de 5 à 10 km/s (36 000 km/h). Trente minutes après, des ondes sismiques de surface, qui progressent un peu plus lentement, sont arrivées en Suisse. Celles-ci disparues, le réseau suisse a observé pendant plus de douze heures les oscillations propres de la Terre, qui vibre en effet à des fréquences caractéristiques, déterminées par sa structure interne. Ces oscillations propres observées après l’évènement, d’une période d’environ 4,5 minutes, avaient déjà été notées en 1991 lors de l’éruption du volcan philippin Pinatubo.

De telles explosions volcaniques génèrent également des ondes de pression dans l’atmosphère, comme celles décrites par exemple ici par MétéoSuisse (blog en allemand). Ces ondes infrasonores, dont les fréquences sont inférieures à celles d’un son audible (entre 15 Hz et 0,001 Hz), sont peu atténuées par l’atmosphère et peuvent être mesurées à très grande distance. Les infrasons se propagent à environ 1 200 km/h. Sur les stations large bande très sensibles du SED, et aussi sur les capteurs infrasonores exploités par le SED, ces ondes sont bien apparentes à partir d’à peu près 20h30, heure suisse, soit un peu plus de 15 heures après l’arrivée des ondes sismiques. La dispersion (la dépendance de la vitesse de propagation par rapport à la fréquence) de ces ondes infrasonores est également clairement visible : les basses fréquences se propagent un peu plus rapidement et nous parviennent les premières, suivies par des fréquences de plus en plus élevées. Une première période de signaux forts, d’une durée d’à peine plus de deux heures, a été provoquée par les ondes nous arrivant directement. Environ cinq heures plus tard, on voit les signaux qui se sont propagés dans la direction opposée, avec des amplitudes nettement plus faibles. Dans la matinée du 17 janvier, on constate l’apparition de nouveaux signaux : les ondes viennent de faire leur deuxième tour de la Terre. Aux stations de mesure sismique, les signaux infrasonores ont provoqué un certain nombre de fausses détections de séismes (triggers) lors du traitement automatique des données.

25/12/2021

Tremblement de terre en Ajoie

Tremblement de terre en Ajoie

Le 25 décembre 2021, à une heure du matin, un tremblement de terre de magnitude 4.1 s’est produit à l’ouest de l’Ajoie, entre Damvant et Réclère, à une profondeur d’environ 6 km. Il a été ressenti largement dans le Jura, et sporadiquement dans le nord-ouest de la Suisse, jusque à Lausanne, Berne, Lucerne et à l’ouest du canton de Zurich. Aucun dégât n’est rapporté jusqu’à présent; d’une manière générale, il ne faut pas s’attendre à de dégâts sérieux pour un séisme d’une telle magnitude.

Depuis la nuit, plusieurs répliques ont été mesurées par le réseau du Service sismologique suisse à l’ETH de Zurich, dont une - avec une magnitude de 3.6 à 15:59 - a été assez forte pour être ressentie par la population locale. D’autres répliques, même perceptibles, ne peuvent être exclues.
La sismicité en Ajoie est relativement basse. Bien que plusieurs petites tremblements de terre y aient été enregistrés dans les décennies passées, celui de Noël est le plus fort depuis plus de 100 ans.

22/12/2021

Joyeux Noël et meilleurs vœux pour la nouvelle année

Joyeux Noël et meilleurs vœux pour la nouvelle année

Les rétrospectives annuelles sont toujours quelque chose de très personnel. Cette année, Sismaurice, notre mascotte, vous transmet ses meilleurs vœux pour la nouvelle année et vous fait partager sa rétrospective annuelle personnelle.

«En 2021, j’ai toujours été au cœur de l’action : parfois sur terre, parfois sous terre, de près ou de loin, seul ou avec d’autres personnes, même si, une fois de plus, ces rencontres se sont surtout déroulées en virtuel. Malgré les nouvelles opportunités et les échanges avec des collègues du monde entier sans aucun problème, j’ai quand même apprécié mes excursions dans le monde réel. En 2021, ces voyages m’ont mené à plusieurs reprises dans les entrailles de la terre où j’ai pu suivre les expériences du BedrettoLab ou du laboratoire de roches du Mont Terri. En Islande, j’ai soutenu deux projets de mise en place d’une campagne de mesures sismiques et j’ai fait plusieurs voyages sur Mars pour observer le travail du sismomètre installé là-bas. J’ai toujours un immense plaisir à rencontrer la population lors de Scientifica ou de la journée Futur en tous genres qui ont pu avoir lieu cette année. Pour l’année prochaine, j’attends avec un enthousiasme tout particulier le modèle de risque sis-mique suisse que le SED développe avec l’Office fédéral de l’environnement et l’Office fédéral de la protection de la population. Et puis, j’espère bien sûr que la terre ne tremblera pas trop même si je m’entraîne assidûment à me mettre à l’abri.»


Joyeux Noël !

Sismaurice, Service Sismologique Suisse à l’ETH de Zurich

22/12/2021

La vibration des montagnes

La vibration des montagnes

Tout comme les ponts et les gratte-ciel, les grandes montagnes oscillent. Une équipe de recherche internationale a mesuré la fréquence de résonance du Cervin et la rend visible grâce à des simulations informatiques.

Pour nous, le Cervin est ce sommet immuable et massif qui trône dans le paysage depuis des milliers d’années au-dessus de Zermatt. Une étude qui vient d’être publiée dans la revue spécialisée « Earth and Planetary Science Letters » (https://doi.org/10.1016/j.epsl.2021.117295) montre toutefois que cette impression est trompeuse. Une équipe internationale de chercheurs a démontré que le Cervin est constamment en mouvement : la cime oscille de quelques nanomètres à quelques micromètres en un peu plus de deux secondes, stimulée par les ondes sismiques du sol générées par des sources naturelles telles que les marées, la houle marine, le vent et les tremblements de terre, ou par l’activité humaine.

"En principe, tout mouvement du sous-sol fait vibrer n’importe quel objet, ce que nous ne ressentons heureusement pas, mais que nous pouvons percevoir avec des appareils de mesure sensibles" souligne Donat Fäh du Service sismologique suisse à l'ETH de Zurich. On appelle celles-ci les fréquences propres et elles dépendent en premier lieu de la géométrie de l’objet et des caractéristiques de son matériau. Ce phénomène concerne également les ponts, les gratte-ciel et même les montagnes. « Nous voulions savoir si de telles oscillations pouvaient être détectées sur un sommet élevé comme le Cervin », explique Samuel Weber, qui a mené cette étude pendant un postdoctorat à l’Université technique de Munich (TUM) et qui travaille désormais au WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF. Il souligne l’importance pour la réussite de ce projet de la collaboration interdisciplinaire avec des chercheurs du Service Sismologique Suisse à l’ETH de Zurich, de l’Institut d’informatique technique et des réseaux de communication de l’ETH de Zurich ainsi que du Geohazards Research Group de l’Université de l’Utah (États-Unis).

Des dispositifs de mesure à haute altitude

Pour cette étude, les scientifiques ont installé plusieurs sismomètres au Cervin, l’un directement au sommet à 4470 mètres d’altitude et l’autre au bivouac Solvay, un abri de fortune situé sur l’arête nord-est, plus connue sous le nom de Hörnligrat. Une station supplémentaire, localisée au pied de la montagne, a servi de référence. La grande expérience de Jan Beutel (ETH Zurich/Université d’Innsbruck) et de Samuel Weber concernant les appareils de mesure des mouvements rocheux en haute montagne a aidé l’équipe à mettre en place ce réseau. Aujourd’hui, les données sont transmises automatiquement au service sismologique et soumises à des analyses spécifiques.

Les sismomètres ont enregistré à haute résolution tous les mouvements de la montagne. En multipliant leur fréquence par 80, ces vibrations ont été rendues audibles pour l’oreille humaine. À partir des données, l’équipe a déduit la fréquence et la direction des oscillations de résonance. Les mesures montrent que le Cervin se balance à une fréquence de 0,42 hertz approximativement dans la direction nord-sud et à une seconde fréquence similaire dans la direction est-ouest.  

Renforcement des vibrations au sommet

Par rapport à la station de référence située au pied de la montagne, les mouvements mesurés au sommet étaient jusqu’à 14 fois plus importants au voisinage de la fréquence propre, mais ne représentaient là aussi que quelques nanomètres à micromètres pour les vibrations ambiantes. L’amplification des mouvements avec l’altitude s’explique par le fait que le sommet peut osciller librement, alors que le pied de la montagne est fixe. La situation est comparable à celle d’un arbre, dont la couronne bouge plus que le tronc un jour de grand vent. Des amplifications du mouvement du sol au Cervin ont également pu être mesurées pendant des séismes. L’analyse des excitations sismiques est ainsi utilisée pour évaluer le comportement et les instabilités des roches sur les pentes lors de tremblements de terre. Jeff Moore de l’Université de l’Utah, qui a entrepris l’étude sur le Cervin, explique : « Nous pensons que les zones où les vibrations du sol sont amplifiées pourraient être plus vulnérables aux glissements de terrain et aux éboulements quand la montagne est secouée par un tremblement de terre. »

Ce phénomène n’est pas propre au Cervin. Il est bien connu que de nombreuses montagnes oscillent de la même manière. Les chercheurs du service sismologique ont effectué des mesures comparatives au Grand Mythen. Ce sommet de Suisse centrale a une forme similaire à celle du Cervin, mais il est nettement plus modeste. Comme prévu, le Grand Mythen vibre environ 4 fois plus vite que le Cervin, car les objets plus petits oscillent en principe à des fréquences plus élevées. Les chercheurs de l’université de l’Utah ont simulé sur ordinateur les vibrations de résonance du Cervin et ont ainsi pu les rendre visibles. Jusqu’à présent, les scientifiques américains avaient surtout étudié des objets de petite taille, notamment les arches rocheuses du parc national des Arches dans l’Utah. « C’était passionnant de voir que nos simulations fonctionnent aussi pour une grande montagne comme le Cervin, ce que confirment les résultats des mesures », conclut Jeff Moore.

Samuel Weber, Jan Beutel, Mauro Häusler, Donat Fäh & Jeffrey R. Moore (2021). Spectral amplification of ground motion linked to resonance of large-scale mountain landforms. Earth and Planetary Science Letters, available online 22 December 2021, 11729.
https://doi.org/10.1016/j.epsl.2021.117295
THÈMES

Séismes

Au secours, la terre tremble !

Au secours, la terre tremble !

Les séismes ne peuvent être évités. Cependant il est possible de limiter les dommages éventuels par des moyens relativement simples. Informez-vous du comportement à adopter, pendant et après un fort tremblement de terre.

En savoir plus

Savoir

La Suisse des tremblements de terre

La Suisse des tremblements de terre

En Suisse, il se produit entre 1'000 et 1'500 séismes par an. La population ne ressent effectivement que 10 à 20 séismes par an. Ces derniers présentent en général des magnitudes de 2.5 ou plus. En moyenne à long terme, on observe chaque année 23 séismes d’une magnitude égale ou supérieure à 2.5. Voulez-vous en savoir plus sur les dangers naturels présentant le plus grand potentiel de dommages en Suisse ?

En savoir plus

Alertes

Bien informé en continu

Bien informé en continu

Vous désirez être en permanence au courant ? Vous trouverez ici une vue d'ensemble de l'offre d'informations du Service Sismologique Suisse (SED).

En savoir plus

Savoir

Aléa sismique

Aléa sismique

Les séismes sont en Suisse le danger naturel pouvant provoquer le plus de dommages. Jusqu’à présent, il est impossible de les prédire de façon fiable et de les éviter. Grâce à des recherches intensives cependant, on connaît désormais la fréquence et l’intensité à laquelle la terre pourrait trembler à l’avenir à des endroits précis. Différentes cartes vous permettent de découvrir, par le biais de notre outil en ligne interactif, la probabilité de certains tremblements de terre en Suisse.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Domaines de recherche

Domaines de recherche

On nous demande souvent ce que font les collaborateurs du SED lorsque la terre ne tremble pas. La réponse est simple : ils se consacrent à la recherche. On peut souligner différents domaines de recherche, qui décrivent succinctement les activités scientifiques centrales du SED.

En savoir plus

Qui sommes nous

Service Sismologique Suisse (SED)

Service Sismologique Suisse (SED)

Le Service Sismologique Suisse (SED) à l'ETH de Zurich est l’institution fédérale compétente en matière de tremblements de terre. Le SED est responsable de l’observation et de l’étude des tremblements de terre en Suisse et dans les régions limitrophes. En cas de tremblement de terre, le SED informe le public, les autorités et les médias sur la localisation, la magnitude et les effets possibles. Les activités du SED sont intégrées dans le programme de mesures pour la mitigation des séismes de la Confédération.

En savoir plus

Séismes

Surveillance des séismes

Surveillance des séismes

10 à 20 fois par an, on perçoit, on entend ou on lit que des séismes se produisent en Suisse. La plupart des tremblements de terre enregistrés par le Service Sismologique ne sont cependant pas ressentis par la population. Ils se situent sous la limite de perception et ne peuvent être détectés que par des instruments de mesure sensibles. Le Service Sismologique suisse exploite un réseau de stations de mesure avec plus de 200 stations sismiques réparties sur tout le territoire national.

En savoir plus

Recherche et enseignement

Produits et logiciels

Produits et logiciels

Vous pouvez accéder aux données sismiques et à différents logiciels dans la rubrique Produits.

En savoir plus